Beaux livres

Titre : "Carna Oaï, Carnaval indépendant de la Plaine et Noailles"

Auteur : Collectif Carna Oaï, Association La Plaine sans Frontières

ISBN : 979-10-699-3498-6

Nombre de pages : 224

Façonnage : format 29,85 x 21 cm à l'italienne, couverture 4 pages + 2 rabats latéraux de 19 cm débordant d'1 mm le bloc des pages de l'intérieur, intérieur 14 cahiers de 16 pages, reliure dos carré cousu, couverture à 2 rabats latéraux dépassants : 2 passages

Impression :
- Couverture :
quadri recto + pelliculage mat Soft Touch recto
- Intérieur : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur couché moderne demi-mat 350 g
- Intérieur : imprimé sur couché moderne Satimat 150 g

Carna Oaï, Carnaval Indépendant de la Plaine et Noailles

Carna Oaï, Carnaval indépendant de la Plaine et Noailles, intérieur

Carna Oaï, Carnaval indépendant de la Plaine et Noailles, intérieur

Carna Oaï, Le Carnaval Indépendant de La Plaine et Noailles a eu vingt ans le 10 mars 2019. Cet ouvrage retrace 20 ans de carnaval indépendant à travers les yeux de près de 40 artistes, auteurs, photographes, passionnés et habitants du quartier de  La plaine qui se sont mobilisés bénévolement dans cette aventure auto-gérée. Ce Carnaval Indépendant et non autorisé de quartiers de Marseille est né il y a donc 20 ans pour s’opposer à un projet de restructuration immobilière. Depuis, le procès populaire de Caramantran dénonçant un problème politique est tous les ans renouvelé, Caramantran finissant immanquablement brulé en place public. Le beau livre de 224 pages est imprime en quadrichromie HR/UV sur papier Satimat, et se distingue par son format souple à l’italienne et ses deux rabats latéraux dépassants. Sa réalisation a été financée avec une campagne de financement participatif sur HelloAsso.

 

En vérité, une fois notre place « requalifiée », qu’adviendra-t-il de notre procès grand-guignolesque et du splendide brasier consumant Caramantran ? Nous savons par expérience que dans la tête des aménageurs, les non-lieux dédiés à la déambulation touristique et au shopping anonyme sont conçus en radicale inimité avec nos fêtes – vues par les autorités comme des « usages déviants » de la ville.

Ce livre arrive donc à point nommé pour vanter la vigueur d’une jeune tradition et un désir de liberté qui va grandissant. Il questionne le processus actuel de normalisation / privatisation de l’espace public. Et réaffirme la légitimité de nos usages. Parce que la rue reste vivante tant qu’elle est à tout le monde.

Alors, place aux images, aux mots et aux sons fracassants, swingants et gouleyants. Quoi qu’il disent et quoi qu’ils fassent : Carnaval est encore là, et pour longtemps.

– Extrait du livre, « Carnavas es arribat! », page 3