Autoédition

Titre : "Chassez le naturel - Carnet n°01"

Auteur : Pauline Dupin-Aymard

Design : Céline Rios

Illustrations : Clara Noël, Anatole Zangs

Illustration couverture : Vanja Vukelic

Photographies : Arthuro Peduzzi

Nombre de pages : 96

Façonnage : format 16,5 x 24 cm à la française, couverture dessus et dessous 2 x 4 ages, rainage aux plis, pliage, intérieur 6 x 16 pages, reliure en coutures apparentes, fil blanc

Impression :
- Couverture :
quadri recto/verso
- Intérieur : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur Munken Lynx 240 g
- Intérieur : imprimé sur Munken Lynx (main 1.13) 120 g

Chassez le naturel, carnet n°01

Chassez le naturel, carnet n°01, Pauline Dupin-Aymard, couvertureChassez le naturel, carnet n°01, Pauline Dupin-Aymard, couverturePremier numéro de Chassez le naturel, mook ou carnet de voyage écrit et édité par Pauline Dupin-Aymard qui va à la rencontre de ceux qui nourrissent nos corps et nos esprits avec des vins nature et autres choses, et qui essaie de dire la vie, l’individu, la terre, et d’en restituer l’énergie. Ce premier carnet a été financé grâce à une campagne de crowdfunding sur KissKissBankBank. La brochure de 96 pages, imprimée en quadrichromie offset HR-UV sur papier de création Munken Lynx, est reliée en couverture dessus et dessous, coutures apparentes.

 

Le frisson, je l’ai à chaque fois. Je ne sais pas s’ils l’ont remarqué, mes mots qui trébuchent, mes joues qui rougissent, mes mains moites, qui bougent, ensuite ça passe, c’est les premières minutes, le temps de mutuellement s’observer, s’appréhender, entrer dans l’univers de l’autre, faire tomber les barrières, la vraie rencontre, quand ça joue plus, et ça dit, les doutes, les regrets, les erreurs, les rêves, les espoirs, dire, parfois, avec les mots, les gestes, les expressions, parfois en ouvrant une bouteille, tirant d’un fût, cuisinant un plat, en marchand au bord de l’océan, parfois quand on pique-nique, qu’on met en bouteille, tout le temps, les choses sont là, et se disent, imperceptibles si l’on est pas vraiment attentif, les choses sont là et se transmettent, subtilement derrière le prétexte à la rencontre qu’est le vin, le fromage, le cidre, les légumes, les brebis à tondre, la terre à travailler, les bouches à nourrir, l’esprit à délasser. A table.

Edito, extrait.