Actualités

En février 2016, Lionel Lucas concluait avec succès la campagne sur Ulule pour financer la réalisation de son livre Voyage en zone rouge, l'histoire Honda Type R - 557 préventes  - et pouvait se lancer dans l' édition de ce livre de référence sur l'histoire d'une voiture sportive. En février 2018, un coffret Ultra Collector du livre était financé, toujours sur Ulule - 25 préventes pour un coffret de luxe comprenant le livre dédicacé, une miniature Type R au 1/43ème et la toute dernière montre officielle Honda

C'est entouré d'une équipe de plus d'une dizaine de spécialistes dans leur domaine que Lionel Lucas s'est ainsi lancé dans l'aventure de l'édition. Lundi 23 avril dernier, cet ingénieur passionné de conduite automobile revenait sur son expérience et écrivait sur le réseau social Facebook ses impressions sur le choix du lieu d'impression.

Site du livre: https://honda-typer-book.com/
Le livre sur escourbiac.com: http://www.escourbiac.com/voyage-zone-rouge-lhistoire-honda-type-r/
La page Ulule (livre édition classique): https://fr.ulule.com/type-r-livre/
La page Ulule (special edition): https://fr.ulule.com/voyage-zone-rouge/

Lionel Lucas, Voyage en zone rouge – Pourquoi imprimer en France ?

Lionel Lucas revient sur son expérience d’édition et commente son choix du lieu d’impression.

J’achète pas mal de livres en ce moment et la première chose que je regarde… c’est le lieu d’impression. Je suis un peu déçu quand je vois qu’ils sont imprimés à l’étranger, parfois en Chine.

Cela me désole pour 2 raisons. La première, c’est la question financière. L’économie réalisée n’est pas monstrueuse entre un livre imprimé en Chine et en France. Mais les éditeurs traditionnels ont des coûts de fonctionnement élevés et doivent générer du profit, cela peut se comprendre.

La deuxième raison qui me choque est plus profonde. Imprimer un livre à l’étranger, cela veut dire que l’écrivain et l’éditeur ne rencontrent quasiment pas l’imprimeur.

C’est dérangeant car cela traduit un manque d’implication dans la sélection des textures, papiers et modes d’impression. Pour des livres « factuels » sur des sujets lambda, cela ne pose pas vraiment de problème.

Mais comment mettre en adéquation un sujet passionnant avec des matériaux adaptés dans ces conditions d’impression ?

Pour Voyage en Zone rouge, nous avons passé des journées entières à sélectionner les matériaux, les finitions et les vernis. Quand on fait un beau livre sur un sujet qui tient à cœur, on consacre du temps à soigner sa présentation.

Je vais même aller plus loin. Le premier volume de voyage en zone rouge est un succès et nous avons souvent des félicitations (j’en suis à +600 messages de remerciements assez touchants) mais nous avons détecté plusieurs pistes d’amélioration.

Pour cette raison, nous travaillons actuellement sur les sujets suivants :

  • Réalisation du coffret collector (25 unités – probablement le plus beau coffret jamais réalisé sur le thème automobile Honda)
  • Conception d’un coffret permettant de ranger les 2 livres (lancement de la campagne pour le volume 2 d’ici un an)
  • Travail de fond sur les évolutions stylistiques du volume 2 (intégration de vernis supplémentaires, travail sur les textures et papiers, rendus type 3D avec lunettes).

Depuis février, je passe beaucoup de temps à peaufiner ces sujets.

La raison est simple : quand vous recevez le livre, vous devez avoir le sentiment que votre passion est mise en valeur. Vous prenez plaisir à le lire, c’est essentiel. Vous devez également ressentir l’implication qu’on y a mis.

Alors certes, le livre coûte minimum 10 € de plus que si je l’avais imprimé en Chine (avec des matériaux moins nobles !) Mais est-ce important ? J’assume totalement ce parti pris. Le discount n’a pas sa place dans notre univers.

Vous pouvez avoir la satisfaction (et la fierté) d’avoir fait bosser des professionnels français (Escourbiac) dont le talent n’est plus à démontrer (3 cadrats d’or).

C’est pour moi un honneur d’avoir réalisé ce projet avec une multitude de talents hexagonaux, et soutenu par une communauté aussi vivante que la nôtre.

Alors merci à vous pour votre soutien et votre confiance, c’est une vraie source de motivation pour la suite.

On va se décaRcasseR pour faire encore mieux, et j’espère vous trouver à nos côtés pour soutenir cet ultime projet consacré à nos chèRes Honda !

Lionel Lucas, lundi 23 avril 2018

Fabrication du coffret Voyage en zone rouge, Special EditionLe livre Voyage en zone rouge, l’histoire Honda Type R dans son coffret Special edition

Fabrication du coffret Voyage en zone rouge, Special EditionLe choix du papier chez Escourbiac à Paris : Curious Matter Désirée Red 135 g

Lionel Lucas chez Escourbiac l'imprimeurLionel Lucas au moment du Calage chez Escourbiac à Graulhet

Fabrication du coffret Voyage en zone rouge, Special EditionSignature du BAT chez Escourbiac à Graulhet

Fabrication du coffret Voyage en zone rouge, Special EditionFabrication du coffret Special Edition, atelier de façonnage d’exception Escourbiac, Graulhet

Fabrication du coffret Voyage en zone rouge, Special EditionFabrication du coffret Special Edition, atelier de façonnage d’exception Escourbiac, Graulhet

Le coffret Voyage en zone rouge, Special EditionFabrication du coffret Special Edition, atelier de façonnage d’exception Escourbiac, Graulhet