Beaux livres

Titre : "Sautes d'humeur au goût d'Asie"

Auteur : Olivier Tatin

Avant-propos : Camille

Préface : Muriel Moulène

Nombre de pages : 436

Façonnage : format 15,5 x 22,5 cm à la française, couverture 4 pages et 2 rabats de 11,5 cm dépassants, impression numérique de la couverture et offset HR-UV de l'intérieur, intérieur 12 x 36 pages + 4 pages, rainage et pliage des rabats de couverture, dos carré collé

Impression :
- Couverture :
quadri recto, numérique
- Intérieur : noir recto/verso, offset HR-UV

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur Keaycolour Cygne embossé bougran 300 g
- Intérieur : imprimé sur Munken Print Cream main 1.8 80 g

Sautes d’humeur au goût d’Asie

 

Sautes d’humeur au goût d’Asie est le deuxième livre d’Olivier Tatin après « Voyageur du monde, dis-moi comment sera demain », éditions Publibook, 2010. L’auteur livre dans ces 436 pages ses chroniques diverses, fragments d’autobiographie, réflexions socio-politiques, pensées sur l’enseignement des valeurs et sur nos origines, souvenirs et témoignages. L’ouvrage est illustré par une quarantaine de reproductions noir & blanc. Le beau livre a la particularité de cumuler deux techniques d’impression : numérique pour la couverture imprimée en quadrichromie sur un superbe papier vélin Keaycolour Cygne embossé bougran dArjowggins, et offset HR-UV pour l’intérieur imprimé en noir sur papier bouffant  Munken Print Cream d’Arctic Paper.

 

Cette détermination passionnée, ce coeur d’acier qu’il s’est forgé en allant au bout de son projet, permet aujourd’hui à Olivier de partager ce livre avec ses proches, ses enfants, ses petits-enfants et tous les petits de tous les enfants qui continueront de naître. Son texte se soulève d’une énergie en perpétuelle régénération, d’une humeur à l’autre, de la tendresse à l’indignation, du passé au futur, de l’Australie à l’Asie… Sous l’acier ? Le cœur frais d’un poète.
Camille, extrait de l’avant-propos

 

Fils unique, scout de France, rangers, musicien, pilote, auteur, globetrotter, père de famille nombreuse, philosophe sans l’être, ou administrateur d’entreprises. Olivier reste persuadé qu’il existe en chacun de nous une petite flamme de spiritualité, branchée subtilement à notre bonne étoile. Un monde indicible guide tous les actes de sa vie, il en a la conviction. Qui est Dieu ? Olivier répondrait qu’il est en lui. Quelle est sa religion ? La plus belle de toutes : l’Homme. Il aime à dire qu’il n’intellectualise jamais. Il ressent les choses. Alors sans savoir pourquoi, il transmet humblement. Par plaisir, avec foi.
Portrait d’Oliver Tatin, rabat dépassant