Beaux livres

Titre : "L'entretemps"

Auteur : Jérôme Blin

ISBN : 978-2-9559747-4-2

Éditeur : Sur la Crête éditions

Photographies : Jérôme Blin

Textes : Emilie Houssa

Conception éditoriale et graphique : Sur la Crête éditions

Nombre de pages : 112

Façonnage : format 21,6 x 28 cm à la française, couverture 4 pages + 1 rabat en page 2, intérieur 2 types de papier (16 pages + 96 pages), rainage et pliage du rabat, bloc cousu, coutures apparentes, fil couleur, reliure à la suisse : pliage couverture, collage ajusté du bloc pages de l'intérieur sur la page 3 de la couverture

Impression :
- Couverture :
quadri recto/verso
- Intérieur 16 pages (papier teinté) : noir recto/verso
- Intérieur 96 pages : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur Munken Polar 400 g
- Intérieur 16 pages (papier teinté) : imprimées sur Pop'Set perle 90 g
- Intérieur : imprimé sur Munken Lynx rough FSC 150 g

Page Facebook de l'auteur: https://www.facebook.com/jerome.blin.773
Page Facebook de l'éditeur: https://www.facebook.com/editionsSLC/

L’entretemps

L'entretemps, Jérôme BlinL'entretemps, Jérôme Blin

L’entretemps est le fruit du travail photographique de Jérôme Blin réalisé au cours de trois résidences artistiques sur les communes de Blain, de Saint-Herblain et des Herbiers entre 2010 et 2016, en Pays de Loire. Un photo reportage sur l’adolescence en zone péri-urbaine aux abords de Nantes, sur l’ennui de ces « héros contemporains » comme les décrit Émilie Houssa, écrivaine et historienne auteure de deux textes en introduction et en fin. Le beau livre est le quatrième publié par Sur la Crête éditions, jeune maison nantaise créée par Jérôme Blin et Gaëtan Chevrier, et a bénéficié d’un soutien financier de la ville de Saint-Herblain et de l’association Espho (organisatrice de la Petite Biennale Photographique de Blain de 2007 à2017). L’ouvrage est imprimé en offset HR-UV sur trois papiers différents, deux en quadrichromie sur papier Arctic Paper, le Munken Polar 400 g/m² pour la couverture et le Munken Lynx rough 150 g/m² pour l’intérieur, et le troisième en noir sur le papier teinté Pop’Set Perle 90 g/m² d’Arjowiggins. La couverture 4 pages a un rabat unique sur le Plat 2 et protège le bloc intérieur cousu en coutures apparentes et relié à la suisse (le bloc intérieur est collé sur le Plat 3 de la couverture).

 

[…] Qui regarde qui ? Qui jugeons-nous ? Ces photographies ne dénoncent pas, n’interpellent pas, ne constatent pas, elles jouent. Elles mettent en scène des situations, des décors, des personnes. Elles rebattent les cartes d’un quotidien si souvent analysé : la sociologie pâteuse de la diagonale du vide. Tous ces mots pour ne rien voir. Dans le travail de Jérôme Blin les gestes font enfin taire les mots. On ne peut pas dire le silence, mais on peut le regarder et sentir tout ce qui s’y passe. Le silence s’interprète à l’infini et ce sont des milliers de possibles qui soufflent lentement derrière les adolescents de cet Entretemps. Des adolescents héros du vide affrontant l’ennui à mains nues. […]
Emilie Houssa, quatrième de couverture

 

Jérôme Blin, issu du monde paysan, a travaillé quelques années dans le milieu industriel, avant de devenir photographe. Il aime à mettre en scène et valoriser les « héros ordinaires ». Il parvient à faire émerger de ces personnes une poésie et une singularité forte. Il travaille essentiellement en milieu rural ou dans ces zones péri-urbaine, « ces non-zones » aux abords des grandes villes, pour y construire des récits sensibles peuplés de sa propre histoire.

Émilie Houssa est cinéphile et historienne de l’art. Comme son troisième amour est la lecture, elle ne pouvait pas ne pas écrire. Son écriture s’intéresse à la vie de gens sans histoire qui pourtant traversent des évènement retenus par tous. Des images naissent ainsi au fil des mots et des situations. Entre le cinéma et la « grande » histoire l’écriture dessine une poésie du quotidien.  » La nuit passera quand même  » (Denoël, 2018) est son premier roman. Les lecteurs la retrouvent pour un second roman aux éditions de l’Observatoire : « La Possibilité du jour ».