Catalogues expos

Titre : "Les déconfinés du printemps"

Sous-Titre : Huit semaines d'observation de l'éveil de la nature à Val Cenis

Auteur : Christian Simon et Myriam Simon

Éditeur : autoédition

Textes : Myriam Simon

Photographies : Christian Simon

Nombre de pages : 56

Façonnage : format 29,7 x 21 cm à l'italienne, couverture 4 pages, reliure souple dos carré collé

Impression :
- Couverture :
quadri recto/verso + pelliculage mat anti-Rayures
- Intérieur : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur couché moderne demi-mat 300 g
- Intérieur : imprimé sur couché moderne demi-mat 150 g

site du photographe: https://www.duodescimes.com
Protection Civile Savoie: https://www.protectioncivile73.fr/
Protection Civile Haute-Savoie: https://www.protectioncivile74.org/

Les déconfinés du printemps

Les déconfinés du printemps, Huit semaines d'observation de la nature à Val Cenis, Christian et Myriam SImon, intérieur

Photographe animalier en Haute Maurienne Vanoise, Christian Simon a mis à profit la période de confinement, du 17 mars au 10 mai 2020, pour réaliser des photos de la nature autour de sa maison, dans le périmètre restreint autorisé. Myriam, sa compagne, s’exprime avec un stylo, et ils ont décidé ensemble de réaliser un livre de ce printemps unique, si agréable, pour certains, si cruel et aberrant pour d’autres. Leur but est de donner à rêver à travers cet ouvrage tout en collectant des fonds pour la Protection Civile des Deux Savoies, association qui a beaucoup souffert en cette période inédite. En reversant la totalité des recettes à l’association, les auteurs souhaitent apporter leur pierre à l’édifice de la solidarité… C’est donc Les déconfinés du printemps, huit semaines d’observation de l’éveil de la nature à Val Cenis.

Le catalogue de photographies est imprimé en offset, encres HR-UV trame fine 240, en quadrichromie recto/verso sur papier couché moderne demi-mat. L’ouvrage est au format A4 à l’italienne, reliure souple, couverture 4 pages, pelliculage mat anti-rayures.

 

Je  dédie à ceux qui vivent à l’étroit, à ceux qui étouffent du manque de grand air, à ceux qui n’ont pas la chance d’être là où ils voudraient, cet ouvrage modeste mais sincère, fenêtre sur la montagne enchantée qui m’inspire et jamais ne me quitte, où que je sois.
Extrait du quatrième de couverture