Beaux livres

Titre : "Balade en bleu - Paseo azul"

Auteur : Bernard Vinceneux

ISBN : 978-2-9567702-06

Éditeur : Édition Les Cadoles

Photographies : Bernard Vinceneux

Textes : Philippe Gicquel

Traduction : Margarida Llabrès Rotger

Nombre de pages : 112

Façonnage : format 29,7 x 21 cm à l'italienne, couverture cartonnée, habillage imprimé contrecollé avec rembords sur carton 24/10, papier assorti à l'intérieur, gardes vierges rapportées 2 x 4 pages, intérieur cahiers de 16 pages cousus, reliure cartonnée, couture fil blanc, dos droit repincé, tranchefile tête et pied

Impression :
- Couverture :
quadri recto, pelliculage mat anti-rayures recto
- Intérieur : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur couché demi-mat satin 150 g
- Gardes rapportées : offset blanc 170 g fibres parallèles au pli
- Intérieur : imprimé sur couché demi-mat satin 170 g

Balade en bleu, Paseo azul

Balade en bleu, Paseo azul, Bernard Vinceneux, intérieur
Balade en bleu, Paseo azul, Bernard Vinceneux, intérieur
Balade en bleu, Paseo azul, Bernard Vinceneux, intérieur

Troisième livre du photographe Bernard Vinceneux, « Balade en bleu, Paseo azul » présente une centaine de photographies de la mer aux Baléares, à Minorque, toujours un peu au dessus et un peu au dessous de la surface de l’eau. Prises en nageant ou en kayak, les photographies montrent à la fois les deux mondes : ciel et mer, eau et air, scénarisées avec des bouteilles ou des objets en bois, Pinocchio ou Playmobils. Philippe Gicquel, écrivain nantais, ajoute sa touche poétique avec ses textes malicieux. L’ouvrage est édité en version bilingue français / espagnol. Les différents bleus photographiés par l’auteur sont superbement mis en valeur par l’impression HR-UV en trame fine 240 sur un papier demi-mat satin.

 

Aux Baléares, à Minorque, nageant avec palmes, masque, tuba, muni de mon appareil photo et de son caisson étanche, mon univers se limite soudain à ce mince espace de transition entre l’eau et l’air, à ce paysage à hauteur de masque.
Et les images qui en surgissent sont pour le moins surprenantes, filles des reflets du soleil sur la mer, fantômes inattendus naissant à la frontière entre l’eau et l’air, paysages méconnaissables, réalité déformée par les gouttes d’eau s’éparpillant sur la vitre du caisson.
Et quand, parfois, dans cet espace fluctuant, on découvre des jouets flottants ou des bouteilles, avec ou sans message, on ne doute plus de la réalité des rêves.

– quatrième de couverture

 

Ingénieur du bâtiment à la retraite, Bernard Vinceneux se consacre aujourd’hui à la photographie, vivant à moitié entre Nantes et El Castell, commune de l’île de Minorque. Cet ouvrage est son troisième, après « Métamorphoses« , sur la rénovation du Musée des Beaux Arts de Nantes, et « Naoned Odyssée, hommage à Nantes et à ses poètes » avec l’écrivain Thomas Grison.