Beaux livres

Titre : "L'Inexploré - Conférence à l'École nationale des chartes"

Auteur : Pierre Legendre

ISBN : 978-2-491356-00-2

Éditeur : Ars Dogmatica Éditions

Conception graphique : atelier Pentagon

Nombre de pages : 72

Façonnage : format 12 x 19 cm à la française, couverture 4 pages avec rabats à gauche et à droite de 9,5 cm, rainage et pliage des rabats, fausses gardes rapportées, la 1ère venant entre la couverture et le début du bloc, la 2ème entre la fin du bloc et la 4ème de couverture, dos carré cousu

Impression :
- Couverture :
bichromie noir et rouge recto
- Intérieur : noir recto/verso, sauf pages 5, 34 et 34 quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture :
imprimée sur Tintoretto Gesso blanc 250 g
- Gardes rapportées : Sirio Color Vermiglione rouge 170 g
- Intérieur : imprimé sur Arena Extra White Rough 120 g

Site de Ars Dogmatica: https://arsdogmatica.com/

L’inexploré – Conférence à l’École nationale des chartes

L'inexploré, conférence à l'École nationale des chartes, Pierre Legendre, Ars Dogmatica éditions, intérieur

L’inexploré est le dernier ouvrage du prolifique auteur Pierre Legendre, historien du droit et psychanalyste français, professeur émérite à l’Université Paris 1 Panthéon-Sorbonne et directeur d’études honoraire à l’École pratique des hautes études. Dans cette conférence à l’École nationale des chartes, une des plus anciennes et prestigieuses grandes écoles françaises, l’auteur pose la question de l’Architecture inapparente des sociétés humaines, fidèle à la discipline de l’anthropologie dogmatique dont il est le fondateur. Pierre Legendre interroge la techno-science-économie contemporaine et explique pourquoi et en quoi l’Occident s’est créé sur une faille. Le livre est publié chez Ars Dogmatica, la maison d’édition et fabrique de Pierre Legendre. Sa conception graphique est réalisée par l’atelier Pentagon.

Le beau petit livre de 72 pages est imprimé en noir sur papier Arena Extra White Rough 120 g/m² de Fedrigoni, à l’exception de 3 pages imprimées en quadrichromie (dont une reproduction d’un tableau de Piero Della Francesca, « La flagellation du Christ« ), le tout en offset HR-UV trame fine 240. La couverture à rabats est elle imprimée en bichromie noir et rouge sur papier feutre au grain légèrement martelé Tintoretto Gesso blanc 250 g/m² de Fedrigoni. Deux fausses gardes rapportées en papier Sirio Color Vermiglione 170 g/m² de couleur rouge viennent entre la couverture et le début du bloc pour la première, et entre la fin du bloc et le quatrième de couverture pour la deuxième.

 

Voici un livre rassembleur de réalités disparates mais solidaires, accessibles par un certain chemin : la question de l’Architecture inapparente des sociétés humaines.
L’Occident utilise la norme universelle, l’équerre que nous appelons, depuis les Romains, Institutions. Qu’en résulte-t-il pour la compréhension du bâti moderne, à l’ère de la techno-science-économie triomphante ?

Adressé à une jeunesse écolière passionnée par les écritures qui soutiennent les montages occidentaux, le pari est de traverser les apparences : atteindre les profondeurs, où se découvre un socle, l’Inexploré – la logique qui fait tenir la Société comme Texte, dans un monde généalogiquement organisé.

Nos édifices institutionnels se succèdent, selon de styles changeants, sans dévoiler le socle. L’architecte latin Vitruve l’avait noté : un édifice doit non seulement tenir debout, mais avoir l’air de tenir debout. Une loi qui vaut aussi pour les civilisations.

Sur ce terrain de la maneuvre, l’Occident s’est construit sur une faille. Ce livre explique pourquoi.

Pierre Legendre, quatrième de couverture