Beaux livres

Titre : "Sancerre - Une histoire de femmes, d'hommes et de vignes - Automnales"

Auteur : Pierre Mérat

ISBN : 979-10-699-6372-6

Éditeur : autoédition

Photographies et textes : Pierre Mérat

Traduction anglaise : Casey Jayne Roger

Correctrice et relecture : Isabelle Braudewyns

Conception graphique : Pierre Mérat

Nombre de pages : 112

Façonnage : format 21,7 x 25 cm à la française, couverture 4 pages, intérieur 6 cahiers de 16 pages + 1 cahier de 16 pages, dos carré cousu collé

Impression :
- Couverture :
quadri recto
- Intérieur 96 pages : trichromie recto/verso
- Intérieur 16 pages : quadri recto/verso

Types de papiers utilisés :
- Couverture : 
imprimée sur Munken Lynx 300 g
- Intérieur : imprimé sur Munken Lynx 150 g

Sancerre – Une histoire de femmes, d’hommes et de vignes

Sancerre, Une histoire de femmes, d'hommes et de vignes, automnales, Pierre Merat, autoédition, intérieur Sancerre, Une histoire de femmes, d'hommes et de vignes, automnales, Pierre Merat, autoédition, intérieur
Trois ans après « Hivernales« , Pierre Mérat publie le deuxième volume de la monographie en quatre tomes sur le vignoble sancerrois : Sancerre – Une histoire de femmes, d’homes et de vignes – Automnales. Le photographe continue de jeter son regard humaniste et sociologique sur le monde vigneron en 112 pages de portraits photographiques. Le beau livre, autoédité suite à une campagne de financement participatif sur KissKissBankBank, est une brochure à la reliure souple, dos carré collé, couverture 4 pages, imprimé en offset HR-UV, trame fine, en grande partie en trichromie (2 noirs plus un gris) sur papier Munken Lynx d’Artic Paper, au grammage de 150 g/m² et à la main de 1.13.

 

L’automne, dans l’esprit de la plupart d’entre nous, ce sont les couleurs chaudes des feuillages alors que le froid et l’humidité s’installent peu à peu. Pour le photographe, ce sont aussi les lumières dont l’incidence décline, ciselant ainsi le paysage. Ces lumières que les entrelacs de brumes heureuses capturent pour en exacerber la magie. Pour ceux qui nous intéressent, l’automne est, avant tout, la saison des vendanges : récolte du travail de toute une année, suivie immédiatement après par la vinification. C’est cependant de moins en moins le cas. Les temps changent. Comme pour cette année 2020 qui, pour des raisons que nous ne développerons pas ici, sera à marquer d’une pierre noire pour ce qui est de la grande histoire et restera dans la petite histoire du vin comme une année tellement précoce que les vendanges se sont terminées au début de l’automne.
Pierre Mérat, « Ça veut dire quoi être à l’automne de sa vie ? », extrait, page 6